3 grands thèmes de soumission

1 – Innovations technologiques, environnementales et réglementaires

2 – La sécurité dans les mobilités en entreprise

3 – La prévention du risque routier dans la RSE, la sécurité routière et la santé au travail

A. La conduite automatisée dans les véhicules et les camions :   Nouveaux usages et conséquence pour la sécurité routière (cadre réglementaire, responsabilités juridiques, cas d’usages projetés, expérimentations, organisation de l’éco-système).

B. Nouveaux équipements dédiés aux usagers vulnérables :
Une meilleure protection des déplacements (trajets et missions) des personnels des entreprises dans leur mobilité en tant que piétons, conducteurs d’EDP(motorisés), cyclistes (avec ou sans assistance électrique) ou pilotes de deux-roues motorisés.
C. Infrastructures routières :
Quelles évolutions technologiques, réglementaires, sécuritaires.
D. Démarches innovantes en matière de management et de maîtrise des risques dans les déplacements en entreprise.
 E. L’apport des neurosciences dans les mobilités.
A. La place de la prévention du risque routier en entreprise  (enquête, solutions, pourquoi le risque routier est-il toujours sous-estimé).
B. Quelle prévention et quels outils dans un contexte d’intermodalité (des pratiques qui impliquent de nouveaux usages avec un lot de mauvaises habitudes par rapport au code la route qui doit lui-même s’actualiser).
C. Quid de l’actualisation du code la route (répondre aux nouveaux enjeux de mobilité, prise en compte des véhicules autonomes…).
D. Les addictions dans les mobilités (médicaments, alcool, conséquences et perte de vigilance).
E. Le calcul des coûts indirects de la sinistralité en entreprise (véhicule de remplacement, interruption d’activité, perte de compétences, gestion et temps passé…).
F. L’impact environnemental dans les mobilités.
A. Réalisation concrète de l’évaluation des risques routiers :
Passage incontournable par le “DUERP” : Groupe d’acteurs. Apports et limites – Entreprises, Branches d’activités, Préventeurs, Chercheurs.
B. Instances Représentatives du Personnel, acteurs clés de la négociation du plan de mobilité et de la “QVT” :
Amélioration des conditions de travail, Organisation, Technique, Humain, conditions nécessaires à la mise en place.
C. Quels enjeux pour l’entreprise en termes de sécurité routière ? (En quoi est-ce toujours un sujet d’actualité, indicateurs, addictions, distracteurs, fatigue…) – Chercheurs, médecine du travail, CARSAT,…
D. Maîtrise des nouvelles mobilités au sein des entreprises : (Modes de vie, intégration des déplacements, impacts environnementaux, PDE, sécurité,…) – Sociologue, chercheurs, ergonomes…
E. Au croisement de la Sécurité Routière et de la mobilité comment les piliers de la RSE peuvent-ils être traités au sein de l’entreprise. Dialogue entre RSE et Santé au Travail :
Experts RSE, experts sécurité routière, experts de la mobilité…